Jeudi 22 novembre 20h30 « Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières »

Comme je l’entends, Les productions (PACA)
Théâtre musical

“IL SE TROUVE QUE LES OREILLES N’ONT PAS DE PAUPIERES”

“La haine de la musique” : à la profondeur de ce texte érudit et sensible de Pascal Quignard répond l’architecture d’une composition musicale originale interprétée par un musicien et un comédien. À sa forme étonnante, entre méditation, conférence, discours politique, conte et confession, répondent la virtuosité et la capacité du son à se transformer en un instant et à toucher au plus intime.

Avec : Pierre Baux (comédien) et Garth Knox (alto) – Conception, musique, dramaturgie et mise en scène : Benjamin Dupé – Texte d’après “La Haine de la musique” de Pascal Quignard

En partenariat avec le Conservatoire intercommunal de musique du Pays d’Apt.

Plein tarif : 12 euros / “Rayon de Vélo” : 8 euros / réduit : 5 euros
Réservations : Vélo Théâtre – reservation@velotheatre.com – 04 90 04 85 25


Info calendrier


conception, musique, dramaturgie et mise en scène Benjamin Dupé
texte
d’après le livre La Haine de la musique de Pascal Quignard
aux éditions Calmann-Lévy (1996)
avec
le comédien Pierre Baux et l’altiste Garth Knox
éléments de scénographie
Olivier Thomas
lumière Christophe Forey
collaboration informatique musicale Ircam
Manuel Poletti
son
Julien Frenois
photos © Agnès Mellon

Production Comme je l’entends, les productions

Coproduction SACD – Festival d’Avignon

Avec le soutien de la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur-Aide à la création,
le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, la Ville de Marseille, la Spedidam et la Sacem

Avec l’aide du CENTQUATRE-Paris et du Gmem-Centre national de création musicale de Marseille

 

Vendredi 2 novembre 19h « L’Eustache à la main »

Performance du Morbus Théâtre (Ile-de-France)
Première 

“L’EUSTACHE A LA MAIN”

A partir d’un texte coup de poing de Blaise Cendrars sur la Grande Guerre, L’Eustache à la main propose une expérience contemplative, poétique, viscérale sur la violence de l’Histoire. Mariant danse, texte, lumière, punk-noise et art plastique, ce théâtre paysage ouvre des portes dans le sensible et la pensée pour questionner l’aujourd’hui par l’hier.

Avec : Guillaume Lecamus (conception, interprétation du texte J’ai tué, de Blaise Cendrars), Ephia Gburek (danse), Thomas Carpentier (musiques)

Performance tout public à partir de 15 ans – tarifs : 5-8-12 euros – durée : 1h10
Vendredi 2 novembre à 20h30
Renseignements et réservations : reservation@velotheatre.com 04 90 04 85 25

Cette performance est un événement de la Coopérative OEuvrière de Production : chambre de réflexion artistique, politique et structurelle, la Coopérative souhaite développer de nouvelles pratiques dans le domaine de la production des œuvres d’art. Elle invite différents acteurs de l’économie sociale et solidaire à prendre part à la réflexion sur les espaces pour la création en lien avec les populations avant la présentation de « L’eustache à la main », de 15h à 19h (inscriptions au 04 90 04 85 25 velos@velotheatre.com).


Info calendrier


Texte (J’ai tué) : Blaise Cendrars
Conception et interprétation : Guillaume Lecamus

Danse : Ephia Gburek
Musiques : Thomas Carpentier
Réalisation plastique : Norbert 
Choquet
Lumières : Jacques Boüault
Regard dramaturgique : Julie Postel

Ce projet du Morbus Théâtre est accueilli en résidence du 22 octobre au 3 novembre 2018 à Apt, pour clore un processus de création démarré il y a deux ans avec le Tas de Sable, la Chambre d’eau et le 232 U. Cette étape soutenue par la Coopérative OEuvrière de production au Vélo Théâtre (Région Sud) permet au Morbus Théâtre de finaliser ce cheminement artistique jusqu’à sa présentation au
public.