Une nuit, Thomas Snout vit le jour. Depuis, il capture les nuits à main nue : c’est une chose difficile et salissante, car l’obscurité est noire et laisse des traces.
C’est aussi une chose dangereuse parce que les peurs habitent la nuit, comme les poissons la mer.
Mais Thomas Snout a collectionné au moins 3845 nuits, petites et grandes, avec ou sans lune, noires ou étoilées, des nuits à lui, celles des autres, ainsi que quelques exemplaires qu’on lui a prêtés…

Mise en scène : Francesca Bettini
Jeune public (4 à 7 ans)
Durée : 1 heure

Télécharger la
fiche technique

Télécharger des photos

Voir un extrait vidéo

Articles de presse :
Le Dauphiné libéré


< Retour aux spectacles
 
 
© Vélo Théâtre 2005 - Crédits