De septembre à décembre 2018

Samedi 14 avril 19h – Tridanse « Imago-go »

Etape de travail de la compagnie [lodudo] produccion (Occitanie)
Danse

« IMAGO-GO »
La colonne vertébrale de cette pièce chorégraphique sur les liaisons familiales, les non-dits, les héritages, les commémorations et les loisirs pratiqués en famille! : un bâton de majorette. 4 Français et 1 Franco-coréen n’imitent pas les majorettes ni ne les parodient, mais en fabriquent en hybridant des modèles avec eux-mêmes. Des majorettes parfois plus animales, plus sauvages, plus viriles, plus typées, plus bavardes, singulières par-delà les uniformes…

Avec : Marta Izquierdo Munoz (danseuse, chorégraphe), Eric Martin (danseur)

Etape de travail (dispositif TRIDANSE) – tout public – entrée gratuite – durée : 30 minutes
Renseignements et réservations : 04 90 04 85 25 reservation@velotheatre.com


Infos calendrier


TRIDANSE
La compagnie [lodudo] produccion a été choisie dans le cadre du dispositif Tridanse 2018, parcours régional d’accueil en résidence de compagnies chorégraphiques créé avec les objectifs conjoints de:
favoriser l’émergence de nouvelles formes de création chorégraphique mêlant la danse à d’autres pratiques artistiques : arts plastiques, cirque, théâtre, philosophie, architecture, cinéma, paysage …
permettre la réflexion, l’action et l’expérimentation d’autres relations artiste / public / équipes des lieux
– inventer de nouveaux modes d’accompagnement de projets de création.

Ce dispositif est porté par quatre structures pluridisciplinaires en région PACA : Le Citron Jaune, CNAR à Port Saint Louis (13), Le Vélo Théâtre (84), Le Théâtre Durance, Scène conventionnée à Chateau-Arnoux/Saint-Auban (04) et Le 3 bis f, Lieu d’arts contemporains implanté dans l’hôpital psychiatrique Montperrin à Aix-en-Provence (13).

 

Tridanse

Tridanse : un parcours régional de résidence chorégraphique

Appel à projets national, Tridanse regroupe cinq structures régionales réparties dans trois départements. C’est le seul dispositif en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui mutualise des moyens pour accompagner une création chorégraphique transdisciplinaire. Les établissements membres de Tridanse sont : le Vélo Théâtre, Scène Conventionnée théâtre d’objet (Apt, Vaucluse), Ilotopie/le Citron Jaune (Port-st-Louis du Rhône, Bouches-du-Rhône), Le 3 bis F, lieu d’arts contemporains (Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône) élargis chaque année à un nouvel entrant de la Région PACA  : en 2015 et 2016, la Passerelle Scène Nationale (Gap, Hautes-Alpes), en 2016 et 2017, le Théâtre Durance, scène conventionnée (Château-Arnoux-St-Auban, Alpes-de-Haute-Provence).

Accéder à l’appel à projets Tridanse 2019
Dépôt des candidatures avant le 4 mars 2018

Tridanse souhaite expérimenter un nouveau mode de circulation des objets artistiques en Région. Il intègre la problématique de la coproduction, mais désire aussi échanger sur les questions artistiques et la relation aux publics. Il s’inscrit dans une approche non marchande de la relation à l’art, et s’appuie sur une dynamique d’échanges et de co-construction entre artistes et lieux.

À la suite de la réception des dossiers (en moyenne 80 par an), une compagnie chorégraphique professionnelle, un artiste-danseur ou un performeur est sélectionné(e). Il/elle part en résidence à trois périodes de l’année, dans trois lieux différents. Le projet reçoit le soutien des structures accueillantes, et peut même jouer en sorties de résidence. Dans l’idéal, l’œuvre finalisée est par la suite programmée.

 

Projet Tridanse 2018 (édition XIII)

IMAGO-GO/ [lodudo] produccion (Occitanie)
En 2018, le dispositif accompagne Marta Izquierdo Muñoz [lodudo] produccion pour son projet de création « Imago-go ».
Avec un bâton de majorette pour colonne vertébrale, IMAGO-GO passe un héritage au révélateur des loisirs pratiqués en famille. Depuis ces premières créations, Marta Izquierdo Muñoz travaille, par la danse et la performance, en regard de personnages féminins ambigus, à la jonction entre marges et cultures populaires. Elle s’intéresse ici à la figure de la majorette et plus précisément au glissement d’un modèle lisse et idéalisé par les productions américaines vers une pratique locale et familiale. Au-delà de la pratique du bâton et de la marche en cadence, les majorettes sont supports de nombreux imaginaires : de la femme sexy à la femme poupée, en passant par la femme militaire…Figures tragi-comiques, elles ne sont ici ni imitées, ni parodiées, mais incarnées. Ces modèles sont hybridés avec les interprètes eux-mêmes, lesquels – danseurs et performeurs – ouvrent une pluralité de perspectives.

Conception et chorégraphie : Marta Izquierdo Muñoz – Avec : Adeline Fontaine, Fabien Gautier, Erwan Hakyoon Larcher, Eric Martin, Angèle Micaux – Dramaturgie : Youness Anzane

Résidences et ateliers
19-28 mars / 3 bis f – étape de travail le 24 mars à 15h
9-15 avril / Vélo Théâtre – étape de travail le 14 avril à 19h
5-14 juin / Le citron jaune – étape de travail le 14 juin à 19h
24-29 septembre / Théâtre Durance – étape de travail le 27 septembre à 19h

Création
Mardi 6 novembre 2018 / Manège, Scène nationale de Reims
Vendredi 8 mars 2019 / Théâtre Durance

Les Cris poétiques


Les Cris poétiques : une scène ouverte à la création poétique contemporaine

Depuis mai 2005, en étroite collaboration avec Jean de Breyne, poète et fondateur de la revue d’art et littérature contemporaine « Galerie l’Ollave », les Cris Poétiques donnent la parole à des poètes qui lisent des textes (souvent les leurs) sur scène.

Lors de ces soirées, deux fois par an, la poésie est partagée autrement, dans une confrontation immédiate, sans barrières avec l’œuvre ni avec le poète. La parole poétique, exceptionnelle et pourtant accessible à tous, est une adresse directe aux spectateurs. La poésie est une autre forme de rapport au langage, comme le théâtre d’objet est une autre forme d’écriture théâtrale.

Les Cris Poétiques privilégient l’invitation des poètes contemporains, s’exprimant aussi bien à l’écrit qu’à l’oral, au croisement des arts : écriture poétique et scénique, performance, dispositif vidéo, expérimentation sonore et poésie d’objets. Ils portent une poésie qui, sans renoncer à l’intemporel, s’inscrit de plain-pied dans son temps, s’écrit et se dit avec la langue de tous (et de tous les jours).

Florence Pazzottu, poète résidant à Marseille, a rejoint les Cris Poétiques en 2015. Cette collaboration renouvelée projette la manifestation dans de nouvelles ambitions, comme la création de résidences d’auteurs/poètes sur le territoire d’Apt, l’édition des textes écrits lors de ces séjours, le travail de la scénographie des lectures ou encore la création d’installations-poésie.

Un partenariat noué avec la médiathèque d’Apt La Halle aux Grains vise à la constitution d’un fonds poésie contemporaine unique en son genre en Pays d’Apt-Luberon.

 

2005-2018 : des poètes sur la scène au cours de 28 Cris poétiques

Jacques Ancet, Amandine André, Alin Anseeuw, Giney Ayme, Luc Baba (Belgique), Alain Badiou, Hervé Bauer, Serge Bec, Patrick Beurard-Valdoye, Julien Blaine, Béatrice Bonhomme, Guillaume Boppe, Jean de Breyne, Mathias de Breyne, Hervé Brunaux, Marina Cedro (Argentine), David Christoffel, Roger Dextre, Patrick Dubost, Marc Dumas, Michel Foissier, Denis Frajerman, Bruno Geneste, Liliane Giraudon, Jean-Marie Gleize, Fred Griot, Laurent Guenat (Suisse), Frédérique Guétat-Liviani, Claude Held, Joël Hubaut, Andrea Iacovella, Anne-Marie Jeanjean, Françoise Johnen (Belgique), Charles Juliet, Nina Kibuanda (Kinshasa), Emmanuel Laugier, Sabine Macher, Gregorio Manzur (Argentine), Dominique Massaut (Belgique), Jacqueline Merville, Michèle Métail, Catherine Monin, Bernard Noël, Maxime-Hortense Pascal, Florence Pazzottu, Virginie Poitrasson, Christian Prigent, Germain Roesz, Caroline Sagot Duvauroux, Annie Salager, Hélène Sanguinetti, Sacha Steurer, Lucien Suel, Jean-Marc Templeraud, Vincent Tholomé (Belgique), André Ughetto, Bernard Vargaftig, Jean-Pierre Verheggen (Belgique), Jean-Jacques Viton